Donjon et Jardin

 

Va(ccin), je ne te hais point! 19 janvier, 2021

Classé dans : Hypertension Artérielle Pulmonaire — donjonetjardin @ 11:17

Jeudi soir, je vais sur internet pour connaître les mesures permettant de protéger élèves et profs… bon ben, rien.

Et dans le flot de pas grand chose qui a été dit, une mesure : vaccination « en très haute priorité des personnes à très haut risque ».

Quelle n’est pas ma surprise de découvrir que j’en fais partie! (amis HTAP, nous sommes en haut de la 5ème et dernière page de la  Liste de pathologies rares justifiant une vaccination en très haute priorité contre la COVID-19 Filières de Santé Maladies Rares). Moi, je savais que j’étais « à très haut risque », mais, apparemment, j’étais toute seule, parce que, jusqu’à jeudi dernier, pour le gouvernement, « les vulnérables » comme moi, étaient prioritaires de la 3ème vague de vaccination, avec les sans abri.

Alors, jeudi, quand je regarde la liste des maladies rares, et que la mienne y est, je suis ravie.

Vendredi matin, je vais sur sante.fr après avoir erré sur sante.gouv (où on ne comprend pas ma requête quand je demande « sites de vaccination »). Je cherche les centres de vaccination ouverts pour mon département. Il en existe 6. Je choisis celui qui est le plus près de chez moi (20 mn, c’est correct). On me propose 2 possibilités pour prendre rendez-vous. Je choisis « en ligne ». Et, quand on clique, on nous indique : « Vous ne pouvez pas prendre rendez-vous en ligne avec ce praticien« . Il faut appeler. Je tente les 5 autres : pareil.

Il se trouve que, vendredi, nous signions pour un logement pour Arthur sur Toulouse. Nous sommes rentrés à 21h.

Aussi, lundi matin, j’ai pris mon téléphone, composé le numéro et entendu une voix suave et masculine m’alertant que la durée d’attente dépassait les 10 mn, qu’il m’encourageait à rappeler ou à passer par internet. Sauf que, le site internet nous indique toujours qu’il est impossible de faire cette démarche.

Je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle…

Hop, un robot me demande quel est mon département ; j’appuie avec le cœur battant sur les touches, pour entendre que la durée d’attente dépasse les 10 mn…

Je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle…

Hop, mon appel bascule, je vais enfin parler à un être humain… Bon ben, je suis mise en relation avec un secrétariat quelconque de l’hôpital de Montauban, et, avec un monsieur qui voudrait vraiment m’aider et qui aimerait beaucoup parler. Heu, pas moi, j’ai du boulot!

Je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle..

Vers 15h30, on me passe enfin une dame.

Moi : « Oh, je suis tellement contente de vous entendre!

Elle : Je vais vous décevoir, il n’y a plus de rendez-vous possibles. Essayez de rappeler en fin de semaine à partir de 9h. »

Tristesse et fatigue

Ce que je viens de vous raconter fait l’objet d’un article aujourd’hui dans la Dépêche.

Petite remarque : si le problème, c’est juste qu’il manque des dates au planning, il suffit de rajouter des pages. Ce qui bloque la prise de rendez-vous c’est, à mon sens, l’absence de produits à injecter. Et ça, c’est pas très rassurant!

Que les personnes de + de 75 ans soient vaccinées, je trouve ça très bien. J’entendais aux infos de 13h une dame âgée dire qu’elle est en fin de vie et qu’elle veut pouvoir voir ses petits-enfants sans risque.

Moi, mes dangers, je les ai à la maison, chaque jour. Et même si je ne sors que pour aller aux consultations médicales (ça ne change rien de mon quotidien d’avant covid: il est des gens qui sont confinés depuis plus de 10 ans…), le virus peut très bien entrer chez moi avec mon lycéen de fils, mon prof de mari (eux aussi, mangent à la cantine) et, bientôt, mon étudiant de fils aîné…

Alors, vaccin ou tocsin?

Va(ccin), je ne te hais point! dans Hypertension Artérielle Pulmonaire

 

 

January 1st, 2021, today is Brexit 4 janvier, 2021

Classé dans : L'Ecosse — donjonetjardin @ 14:51

Voici comment le comédien britannique qui vit en France, Paul Taylor, raconte le Brexit à son bébé, Louise :

Image de prévisualisation YouTube

Je le trouve très émouvant.

522284

 

 

Drones de poésie 2 janvier, 2021

Classé dans : L'Ecosse — donjonetjardin @ 12:03

Voici les videos que j’ai vues hier et j’ai été saisie par la beauté et la poésie de leurs images…

Image de prévisualisation YouTube

Un spectacle captivant. Une nuée de drones s’est envolée pour illuminer le ciel d’Ecosse. En formation et éclairés, les engins volants ont dansé dans la nuit en prenant la forme d’animaux.  comme ce cerf galopant sur les collines écossaises ou encore cet immense oiseau les ailes déployés. Une initiative spectaculaire prise par les organisateurs du « Edinburgh’s Hogmanay ».Chaque année le festival le attire des centaines de milliers de personnes.  Pendant 3 jours  la fête bat son plein dans les rues de la capitale écossaise avant qu’un immense feu d’artifice ne soit tiré le soir du réveillon. Cette année la pandémie de coronavirus a empêché la tenue des festivités mais la fête a toujours lieu… Virtuellement. Pour dire adieu à 2020 en beauté, les organisateurs ont eu l’idée de faire appel à 150 drones qui, aidé d’intelligence artificielle, ont enregistré des chorégraphies nocturnes dans la campagne écossaise.  Baptisé, « Fare Well », le spectacle est diffusé sur le site du festival chaque soir entre le 29 et le 31 décembre.

Image de prévisualisation YouTube

De l’art de faire de la poésie avec de la technologie

Et, c’est en Ecosse

1ecossais.gif

 

 

Bonne Année 2021! 1 janvier, 2021

Classé dans : Le Salon — donjonetjardin @ 18:55

Nouvel An, Salutations, 2021, Horloge, Bonne Année

Que cette année 2021 vous apporte plein de bonheur et la force de faire face aux difficultés!

Tendresse

vil2reveilon9.gif

 

 

« Il est Dieu, et Il me ressemble » 25 décembre, 2020

Classé dans : La Bibliothèque — donjonetjardin @ 17:21

Des prêtres prisonniers demandent à Jean-Paul Sartre, prisonnier depuis quelques mois avec eux, de rédiger une petite méditation pour la veillée de Noël. Sartre, l’athée, accepte.

La Vierge est pâle et elle regarde l’enfant. Ce qu’il faudrait peindre sur son visage, c’est un émerveillement anxieux, qui n’apparut qu’une seule fois sur une figure humaine, car le Christ est son enfant, la chair de sa chair et le fruit de ses entrailles. Elle l’a porté neuf mois. Elle lui donna le sein et son lait deviendra le sang de Dieu. Elle le serre dans ses bras et elle dit : « mon petit » !

Mais à d’autres moments, elle demeure toute interdite et elle pense : « Dieu est là », et elle se sent prise d’une crainte religieuse pour ce Dieu muet, pour cet enfant, parce que toutes les mères sont ainsi arrêtées par moment, par ce fragment de leur chair qu’est leur enfant, et elles se sentent en exil devant cette vie neuve qu’on a faite avec leur vie et qu’habitent les pensées étrangères.

Mais aucun n’a été plus cruellement et plus rapidement arraché à sa mère, car Il est Dieu et Il dépasse de tous côtés ce qu’elle peut imaginer. Et c’est une rude épreuve pour une mère d’avoir crainte de soi et de sa condition humaine devant son fils. Mais je pense qu’il y a aussi d’autres moments rapides et glissants où elle sent à la fois que le Christ est son fils, son petit à elle et qu’il est Dieu. Elle le regarde et elle pense : « ce Dieu est mon enfant ! Cette chair divine est ma chair, Il est fait de moi, Il a mes yeux et cette forme de bouche, c’est la forme de la mienne. Il me ressemble, Il est Dieu et Il me ressemble ». Bariona ou le Fils du tonnerre, Jean-Paul Sartre, 1940

Source : Padreblog

La Crèche

Hier soir, les garçons sont restés debout jusqu’à minuit pour mettre le Petit Jésus dans la crèche de la maison. Ce matin (oui, parce que, moi, je dormais depuis pas mal de temps déjà…), Robin m’a dit : « Tu vois, on n’a pas perdu de vue l’essentiel ». J’aime.

Que la Grâce de Noël touche tous les cœurs!

14560.gif

 

 

« Hurt », Christina Aguilera 19 décembre, 2020

Classé dans : Chanson — donjonetjardin @ 11:41

Des années que j’aime cette chanson sans trop savoir pourquoi.

Et, en cette période de Noël, parce que je pense fort à mon père qui la vivait si mal, cette chanson résonne en moi à chaque vers…

Image de prévisualisation YouTube

« I would hold you in my arms,

I would take the pain away

Thank you for all you’ve done

Forgive all your mistakes »

emoticones3d117.gif

 

 

L’Absence de malheur… 9 décembre, 2020

Classé dans : Hypertension Artérielle Pulmonaire — donjonetjardin @ 15:35

… C’est déjà du bonheur.

Hier, je suis allée à l’hôpital pour une perf. de fer. 

L’infirmière n’a pas réussi à me piquer après 2 essais (un dans l’avant-bras et l’autre sur la main).

Bleus

Elle a passé le relais à sa collègue qui m’a placé le cathéter au poignet droit. Et c’était parti pour 3 heures sans bouger dans une pièce pas chauffée.

Les deux infirmières doivent se dupliquer pour les 40 patients qu’elles ont sur l’étage dans la journée. Les accompagnants sont interdits en cette période de covid. Alors, elles se retrouvent dans des situations ubuesques comme avec ma voisine de chambre qui ne parlait pas la langue et qui devait passer une coloscopie, ce qui sous-entend un protocole très rigoureux que les infirmières n’ont pas pu checker puisque ma voisine ne comprenait pas un mot : elle a validé les 3 dates de naissance qu’on lui a proposées…

Les infirmières m’ont expliqué que leur plus gros souci, depuis l’absence des accompagnants, était les malades atteints de la maladie d’Alzheimer parce que le service est ouvert et qu’elles en récupèrent souvent sur le parking en train de s’en aller.

Sans compter les jeunes majeurs… La semaine dernière, une jeune file devait passer une coloscopie : elle était toute seule et majeure depuis 3 jours. Elle a pleuré pendant une heure. Les 2 infirmières se sont relayées auprès d’elle pour lui apporter un peu de réconfort.

Elles n’arrêtent jamais, n’ont pas le temps de se poser. Elles sont clairement en sous effectif face à la tâche qui leur est confiée. 

Alors, quand la première infirmière m’a ratée, et m’a fait mal, je ne lui en ai pas voulu. Je me suis réjouie que la deuxième ait réussi.

Et, aujourd’hui, je me dis : « Temps pourri. Je dois emmener Robin au lycée alors qu’il est en semaine de distanciel et je suis toujours sous diurétique (parce qu’il a une réunion de délégués au sujet du repas de la cantine. Chez nous, le miam, c’est important!). Le volet roulant qui nous permet de sortir dans le jardin est en panne et le réparateur ne peut venir que fin janvier… Mais, qu’importe. Aujourd’hui est un bon jour car je ne vais pas à l’hôpital! »

3dinfirmie8repiqure.gif

 

 

Une Sorcière nous a quittés 1 décembre, 2020

Classé dans : Chanson — donjonetjardin @ 14:27

 Anne Sylvestre nous a quittés. Ma sorcière préférée a enfourché une dernière fois son balai pour rejoindre son petit-fils, décédé lors des attentats du Bataclan.

Image de prévisualisation YouTube

Et ça me fait pleurer bien des « larmes de neige »…

emoticones3d117.gif

 

 

« Rockstars du Moyen-Age », Cabrel 5 novembre, 2020

Classé dans : Le Salon de musique — donjonetjardin @ 7:11

Dans le dernier album de Francis Cabrel, A l’Aube revenant, il y a une chanson que j’écoute en boucle :

Image de prévisualisation YouTube

Elle devrait plaire à ma mère avec ses passages en occitan!

Enjoy!

musique4.gif

 

 

« Professeur, tu es le meilleur jardinier de notre société » 3 novembre, 2020

Classé dans : Le Salon — donjonetjardin @ 12:42

Hier, nos élèves ont eu quelques minutes d’hommage pour Samuel Paty. En ce qui concerne mon lycéen, il m’a dit que sa classe a été très respectueuse et silencieuse pendant que des hauts parleurs mal réglés crachotaient le texte de Jean Jaurès.

Certains enseignants, sachant que le moment ne serait pas forcément à la hauteur de la mort de cet homme, ont complètement modifié le cours qu’ils voulaient faire pour permettre à la parole d’être présente et que les débats ne se fassent pas à la cantine (comme ça a été le cas chez Robin), sans la présence d’adulte.

Une prof de français a demandé à Nicole Ferroni de mettre en ligne le texte que cette dernière a écrit pour Samuel Paty et tous les profs pour le lire aux jeunes. Le voici:

Pour la rentrée scolaire de demain, une amie enseignante (un peu ensevelie sous les contradictions ministérielles et la morosité…) m’a demandé si elle pouvait étudier le texte de ma chronique sur #SamuelPaty avec ses élèves de 3ème en cours de français.
Je suis évidemment honorée si ce texte peut trouver une utilité en classe. Bref, au cas où, si d’autres enseignants veulent avoir accès au texte sans être obligés de me réécouter 48 fois et recopier le tout à main nue, le voici
« Nicole on me dit que vous êtes lourde…
Oui mais c’est la faute à mon cœur, qui est lourd comme mon humour
Car malgré mon contrat de clown, l’actualité de la semaine m’a évidemment tiré la semaine plus de pleurs que de rires.
Alors vous me direz : Nicole, de quoi avez vous pleurs ? Qu’est-ce-qui alourdi vos yeux et votre cœur ?
Et ben, évidemment, je vais pas y aller par 4 chemins, parce que je n’ai deux jambes..mais comme beaucoup j’ai été très touchée par la mort aussi triste que violente de cet enseignant Samuel Paty.
Comme d’autres dans cette radio, enseignant c’est un métier que j’ai pratiqué, et même si c’était il y a longtemps donc je n’ai plus beaucoup de la légitimité pour en parler… ça reste la famille.
Notamment d’abord pour l’humain que les enseignants ont fait de moi.. :
Que ce soit
Mme Soulier cet instit nous apprenait la marseillaise tout en étant pas d’accord avec la strophe « un sang impur abreuve nos sillons..pardon, mais c’est d’une violence pour des enfants»
M Ferrera prof de mathématiques qui montait sur la table une fois par an chuchotant « l’administration m’autorise à monter sur le bureau pour rappeler que les vecteurs ça prend un petit chapeau »
Ou M. Laïk qui en nous apprenant que toute l’humanité avait pour berceau unique le rif africain..comptait bien en filigrane débarrasser nos esprits de toute cloison.
Il y en eut beaucoup d’autres..comme les professeurs Mauffrey et Munch..
Et tous, par leur culture et leur science m’ont transmis de belles valeurs.
Car enseigner que les humains ont le même corps et la même origine, c’est nous rendre fraternels.
Et savoir que ‘humain n’est qu’une espèce ridiculement petit dans l’espace et dans le temps…que faire que tout est plus grand que nous..donc apprendre l’émerveillement, l’humilité et la dérision.
Pour cela, merci…
Et d’autant plus merci que, pour avoir été enseignante après, j’ai pu saisir dans quelles conditions se fait parfois cette vocation.
Car enseignant c’est un travail qui permet rencontrer la joie, mais aussi la difficulté, le doute et souvent la solitude.
Et c’est pas facile d’être seul capitaine de plusieurs classes de 30 et quelques élèves..car, de cette portion de société, on est parfois les seuls à en voir les manques.
Je me rappelle, par exemple, m’être sentie assez seule quand prof de SVT dans un collège sensible, je m’étais retrouvée face aux questions:
Madame, est-ce-que je reste vierge si on le fait par derrière ?
Madame pourquoi la fille elle tombe pas enceinte si on est 5 ?
Je m’étais dit : Waow…comment dire ? En fait, il y a beaucoup de questions dans vos questions…et surtout beaucoup de carences qu’à ce moment là, j’étais la seule à voir et pouvoir combler.
Oui, parfois les professeurs sont parfois les seuls réceptacles de leurs élèves, mais aussi des parents, de l’administration, avec pas toujours d’endroit pour poser tout ça…car le droit de réserve, autrement celui de se taire, prévaut sur beaucoup d’autres droits…
Et même si certains leur crient d’en haut « Nous cèderons pas » c’est souvent aussi ceux qui ne nous aiderons pas..car ils ne sont pas là dans les classes et que leurs oreilles ne sont pas toujours à l’écoute.
Donc c’est au professeur qu’il revient de composer seul avec les individus et leurs parcours, comme un capitaine doit composer seul avec les vents et des courants pour guider son bateau, dont il est le seul à la barre..
Et pire, en cas de problème, on lui demande parfois de ne pas parler trop fort à la radio..Le fameux #pasdevague d’un naufrages silencieux. Oui ramer ou couler, mais en silence s’il vous plaît
Pourtant enseigner, c’est l’opposé de cette solitude que l’enseignant rencontre parfois.
Enseigner c’est au contraire transmettre, c’est faire du lien..et construire des ponts entre les humains,
Comme enseigner une langue resserre le lien entre pays.
Comme enseigner l’histoire resserre le lien entre les générations.
Et comme enseigner n’importe quoi rapproche tout élève de son destin…car c’est lui donner pour devenir ce qu’il veut.
Bref, professeur, tu es souvent ce vase discret qui reçoit et qui verse… qui se remplit et redistribue. Tu es l’observateur et le soignant..ce parent très polyvalent pas très cher payé pour un grand coût.
Et pour ces missions précieuses, personne ne devrait mourir de ce métier..
Ni même se sentir menacé, inquiété et abandonné.
Car professeurs, tu es le meilleur jardinier de notre société. Tu es le magicien qui transforme, la gardien qui veille..le guérisseur qui soigne..
Pour tout cela, je te le redis : merci! »
Si vous préférez entendre sa jolie voix, voici la video :
Image de prévisualisation YouTube
emoticones3d117.gif
 

123456...158
 
 

fuller47 |
Vendre à tout prix |
LES ESTABLES |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Creavie
| Histoires d'Abzac
| Dragon Ball Ultimate