Donjon et Jardin

 

Va(ccin), je ne te hais point! 19 janvier, 2021

Classé dans : Hypertension Artérielle Pulmonaire — donjonetjardin @ 11:17

Jeudi soir, je vais sur internet pour connaître les mesures permettant de protéger élèves et profs… bon ben, rien.

Et dans le flot de pas grand chose qui a été dit, une mesure : vaccination « en très haute priorité des personnes à très haut risque ».

Quelle n’est pas ma surprise de découvrir que j’en fais partie! (amis HTAP, nous sommes en haut de la 5ème et dernière page de la  Liste de pathologies rares justifiant une vaccination en très haute priorité contre la COVID-19 Filières de Santé Maladies Rares). Moi, je savais que j’étais « à très haut risque », mais, apparemment, j’étais toute seule, parce que, jusqu’à jeudi dernier, pour le gouvernement, « les vulnérables » comme moi, étaient prioritaires de la 3ème vague de vaccination, avec les sans abri.

Alors, jeudi, quand je regarde la liste des maladies rares, et que la mienne y est, je suis ravie.

Vendredi matin, je vais sur sante.fr après avoir erré sur sante.gouv (où on ne comprend pas ma requête quand je demande « sites de vaccination »). Je cherche les centres de vaccination ouverts pour mon département. Il en existe 6. Je choisis celui qui est le plus près de chez moi (20 mn, c’est correct). On me propose 2 possibilités pour prendre rendez-vous. Je choisis « en ligne ». Et, quand on clique, on nous indique : « Vous ne pouvez pas prendre rendez-vous en ligne avec ce praticien« . Il faut appeler. Je tente les 5 autres : pareil.

Il se trouve que, vendredi, nous signions pour un logement pour Arthur sur Toulouse. Nous sommes rentrés à 21h.

Aussi, lundi matin, j’ai pris mon téléphone, composé le numéro et entendu une voix suave et masculine m’alertant que la durée d’attente dépassait les 10 mn, qu’il m’encourageait à rappeler ou à passer par internet. Sauf que, le site internet nous indique toujours qu’il est impossible de faire cette démarche.

Je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle…

Hop, un robot me demande quel est mon département ; j’appuie avec le cœur battant sur les touches, pour entendre que la durée d’attente dépasse les 10 mn…

Je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle…

Hop, mon appel bascule, je vais enfin parler à un être humain… Bon ben, je suis mise en relation avec un secrétariat quelconque de l’hôpital de Montauban, et, avec un monsieur qui voudrait vraiment m’aider et qui aimerait beaucoup parler. Heu, pas moi, j’ai du boulot!

Je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle, je rappelle..

Vers 15h30, on me passe enfin une dame.

Moi : « Oh, je suis tellement contente de vous entendre!

Elle : Je vais vous décevoir, il n’y a plus de rendez-vous possibles. Essayez de rappeler en fin de semaine à partir de 9h. »

Tristesse et fatigue

Ce que je viens de vous raconter fait l’objet d’un article aujourd’hui dans la Dépêche.

Petite remarque : si le problème, c’est juste qu’il manque des dates au planning, il suffit de rajouter des pages. Ce qui bloque la prise de rendez-vous c’est, à mon sens, l’absence de produits à injecter. Et ça, c’est pas très rassurant!

Que les personnes de + de 75 ans soient vaccinées, je trouve ça très bien. J’entendais aux infos de 13h une dame âgée dire qu’elle est en fin de vie et qu’elle veut pouvoir voir ses petits-enfants sans risque.

Moi, mes dangers, je les ai à la maison, chaque jour. Et même si je ne sors que pour aller aux consultations médicales (ça ne change rien de mon quotidien d’avant covid: il est des gens qui sont confinés depuis plus de 10 ans…), le virus peut très bien entrer chez moi avec mon lycéen de fils, mon prof de mari (eux aussi, mangent à la cantine) et, bientôt, mon étudiant de fils aîné…

Alors, vaccin ou tocsin?

Va(ccin), je ne te hais point! dans Hypertension Artérielle Pulmonaire

 

 

L’Absence de malheur… 9 décembre, 2020

Classé dans : Hypertension Artérielle Pulmonaire — donjonetjardin @ 15:35

… C’est déjà du bonheur.

Hier, je suis allée à l’hôpital pour une perf. de fer. 

L’infirmière n’a pas réussi à me piquer après 2 essais (un dans l’avant-bras et l’autre sur la main).

Bleus

Elle a passé le relais à sa collègue qui m’a placé le cathéter au poignet droit. Et c’était parti pour 3 heures sans bouger dans une pièce pas chauffée.

Les deux infirmières doivent se dupliquer pour les 40 patients qu’elles ont sur l’étage dans la journée. Les accompagnants sont interdits en cette période de covid. Alors, elles se retrouvent dans des situations ubuesques comme avec ma voisine de chambre qui ne parlait pas la langue et qui devait passer une coloscopie, ce qui sous-entend un protocole très rigoureux que les infirmières n’ont pas pu checker puisque ma voisine ne comprenait pas un mot : elle a validé les 3 dates de naissance qu’on lui a proposées…

Les infirmières m’ont expliqué que leur plus gros souci, depuis l’absence des accompagnants, était les malades atteints de la maladie d’Alzheimer parce que le service est ouvert et qu’elles en récupèrent souvent sur le parking en train de s’en aller.

Sans compter les jeunes majeurs… La semaine dernière, une jeune file devait passer une coloscopie : elle était toute seule et majeure depuis 3 jours. Elle a pleuré pendant une heure. Les 2 infirmières se sont relayées auprès d’elle pour lui apporter un peu de réconfort.

Elles n’arrêtent jamais, n’ont pas le temps de se poser. Elles sont clairement en sous effectif face à la tâche qui leur est confiée. 

Alors, quand la première infirmière m’a ratée, et m’a fait mal, je ne lui en ai pas voulu. Je me suis réjouie que la deuxième ait réussi.

Et, aujourd’hui, je me dis : « Temps pourri. Je dois emmener Robin au lycée alors qu’il est en semaine de distanciel et je suis toujours sous diurétique (parce qu’il a une réunion de délégués au sujet du repas de la cantine. Chez nous, le miam, c’est important!). Le volet roulant qui nous permet de sortir dans le jardin est en panne et le réparateur ne peut venir que fin janvier… Mais, qu’importe. Aujourd’hui est un bon jour car je ne vais pas à l’hôpital! »

3dinfirmie8repiqure.gif

 

 

Alors, cette rentrée? 3 novembre, 2020

Classé dans : La Chambre — donjonetjardin @ 8:56

Parfaite, messieurs les dirigeants. Les élèves sont toujours en classe complète (je rappelle que dans le cas de mon fils, si on  dédouble, on arrive à un effectif de classe normal…), passent de salle en salle… Il me tarde de voir comment ils vont aérer aujourd’hui avec la pluie!

Image de prévisualisation YouTube

Alors, cette rentrée? dans La Chambre 522284

 

 

Profs et élèves, les sacrifiés de la rentrée 1 novembre, 2020

Classé dans : La Chambre — donjonetjardin @ 16:39

Quand, comme de nombreux Français, j’ai entendu notre président dire qu’il y avait un nouveau confinement, j’ai été soulagée parce que le nombre de nouveaux cas dans notre département augmente vraiment vite et il faut absolument bloquer cette progression.

Quand j’ai entendu que les lycées restaient ouverts, je n’ai d’abord pas bien compris. Je n’ai percuté qu’en voyant le regard pétrifié de mon fils lycéen.

C’est un très bon élève. Il n’adore pas le lycée mais s’y trouve bien mieux qu’au collège. il est délégué de sa classe : ce n’est ni un tire-au-flanc ni un fainéant.

Il a juste peur. Il ne comprend pas. Il a lu, comme moi :

« Le tiers des clusters de coronavirus vient du milieu scolaire et universitaire, mais ils sont plus nombreux dans les collèges, les lycées et les universités que dans les écoles maternelles et primaires, selon les chiffres de Santé publique France. » (20 Minutes du 02.10.2020)

Depuis, il cauchemarde : il est obligé d’entrer dans un manoir où il y a des monstres qui le contaminent… Fantastique.

Il reste avec moi en disant que dès demain, on ne pourra plus faire de câlins, qu’il va rentrer du lycée, aller directement dans sa chambre et que c’est là qu’on lui apportera à manger…

Ce n’est pas la vie que je veux pour lui. Ni pour moi.

On nous dit que c’est pour éviter le décrochage scolaire… Ils sont 37 dans la classe de Robin. Il y a des bureaux dans l’embrasure des portes parce que ça ne contient pas autrement. Même les mesures de sécurité de base ne sont pas en mesure d’être respectées. Le ministre s’est posé la question du décrochage, en ne donnant pas de  moyens aux lycées? On nous dit que les élèves décrochent à la maison. Plus qu’au fond de la classe?

On nous dit que c’est important pour leur santé mentale. Quelle sera la santé mentale de mon fils si, malgré ses précautions, il me transmet cette maladie qui pour moi ne peut avoir qu’une issue fatale?

On nous dit que les adultes doivent impérativement travailler en télétravail. Qui mieux que les jeunes en sont capables, surtout avec les moyens qui se sont largement améliorés depuis le dernier confinement.

Et les profs? Quantités négligeables, ils sont en contact avec des jeunes qui ont peut-être vadrouillé pendant les vacances, qui ne portent pas tous correctement le masque, et qui macèrent dans des classes peu ventilées… Il faut ouvrir les fenêtres, certes. Vous feriez cours ou prendriez des notes en doudoune?

De qui se moque-t-on?

Certains pensent que les profs et les élèves sont gonflés de la ramener quand des soignants sont, eux, au contact du virus en permanence sans droit de retrait. Il me semble que l’évidence c’est que eux ne peuvent, évidemment, pas faire autrement.

J’ai signé tout à l’heure une pétition pour qu’on repense ce reconfinement en tenant compte des lycées. Je suis surprise du peu de signatures.

Je veux pouvoir protéger mon fils. Je veux pouvoir me protéger et passer le cap de l’énorme vague de contaminations actuelles.

https://www.mesopinions.com/petition/sante/faut-proteger-nos-jeunes-adultes-lycee/112608

522284.gif

 

 

18 cas et moi, et moi, et moi… 11 septembre, 2020

Classé dans : La Chambre — donjonetjardin @ 9:47

Alors, ce matin, je reçois un texto de Robin qui est en 2nde. Il m’annonce, pas serein, qu’une surveillante lui confirme 18 cas de covid dans l’établissement dont des élèves, et des adultes.

Je suis choquée que le lycée soit encore ouvert (ben oui, à la télé, on nous montre régulièrement des écoles qui ferment pour un cas repéré. On se dit, « c’est un coin à risque, les parents doivent s’inquiéter »!). 

J’appelle la vie scolaire où on me confirme qu’il y a, en effet, de nombreux cas mais qu’ils attendent les directives de l’ARS (Agence Régionale de Santé) pour pouvoir prendre plus de mesures qu’isoler les cas repérés.

Bien… J’appelle l’ARS de mon département, et là,je tombe sur une pépite. Une dame m’affirme que si l’établissement n’est pas fermé, c’est que la direction doit estimer que la situation est gérée (très rassurant quand on voit comment s’est passée la rentrée!).

Elle me dit : « Mais, de toutes façons, votre fils porte le masque!

- Certes, mais ça ne me garantit pas que les adultes le fassent et puis, ils sont 37 élèves (oui, ils n’étaient pas assez nombreux, un petit nouveau est arrivé depuis), il me semble qu’on est très loin du risque 0.

- Mais enfin, s’il porte le masque, il est protégé!

- Heu, je n’ai pas fait médecine, mais, il me semble que ça ne fonctionne que si tout le monde le porte puisque ce ne sont pas des masques FFP2 et qu’ils ne sont utiles que pour ne pas postillonner sur notre interlocuteur… Et je rappelle qu’il y a cantine…

Et là, elle a répété sa théorie plusieurs fois, sans me laisser la place pour une quelconque controverse, un peu comme une leçon apprise.

Ça a fait dire à Arthur qui était estomaqué comme moi : « Ça ressemble à un complot tellement ils sont cons! Tu m’étonnes que des gens parlent de l’inutilité des masques, marque de soumission de pédo-satanistes menés par Bill Gates avec la 5G! »

Au lycée agricole, là où travaille Alexis, il y a 20 élèves dans chacune des deux 2ndes, ils ont mis en place un protocole à 3 couleurs avec prise de décisions assorties au nombre de cas suspectés ou avérés. Et puis, le proviseur adjoint, qui travaille dans un bureau tout seul, a décidé de porter le masque toute la journée, par solidarité avec les profs et les élèves à qui c’est imposé. Dommage que Robin ne veuille pas se destiner à un métier dans le monde végétal ou animal, protection de la nature (…Ils ont compris que ça commence par protéger l’Humain!)

Conclusion, puisque aucune mesure n’est prise, il me semble raisonnable de garder Robin à la maison la semaine prochaine.

522284.gif

 

 

 

Quelques nouvelles 17 août, 2020

Classé dans : La Chambre — donjonetjardin @ 19:43

Aujourd’hui, j’ai subi 2 examens désagréables, mais, comme j’étais sous anesthésie générale, ça a bien amorti.

Il s’avère que mon estomac n’est pas aussi sain qu’il devrait l’être dans la mesure où je prends un médicament contre l’ulcère (ça devrait être un palace et on est plutôt dans un taudis). Ça peut être dû à ma maladie qui en compromet la bonne irrigation, mais, on a peu de pistes. 

Le gastro a aussi découvert 2 polypes dans mon intestin. Il les a retirés. L’un d’eux était gros et aurait pu me jouer des tours cancéreux d’ici 2 ans. Donc, bonne nouvelle, on l’a trouvé à temps. Comme il a pratiqué l’ablation, je ne peux pas reprendre tout de suite mon anticoagulant en comprimés (dont l’action s’étend sur 5 jours), de peur que ça saigne et qu’on ne puisse pas le freiner correctement.

Du coup, j’ai 15 jours de piqûres (2 fois par jour), de mon copain, le Love*ox à me faire dans le ventre. J’ai commencé ce soir et ça ne serait pas si difficile si, d’une part, ça ne me rappelait pas les très mauvais moments de mon cathéter sous cutané, et d’autre part, si mon ventre n’était pas devenu un champ de cicatrices à cause de ce même cathéter. Chaque fois que je pique, je rencontre une résistance et il faut prendre sur soi pour passer outre.

15 jours comme ça… Ça va être long…

522284.gif

 

 

Les anti-masque! 5 août, 2020

Classé dans : La Chambre — donjonetjardin @ 16:02

La démarche des anti-masque est la meilleure façon de montrer aux autres qu’ils n’en ont rien à faire d’eux!

Les anti-masque! dans La Chambre EdTce-yXoAM1BuO

Source : Nawak Illustrations

Les anti-masque nuisent gravement à ma santé!

522284.gif

 
 

 

Lève la jambe, Maman! 21 juillet, 2020

Classé dans : La Chambre — donjonetjardin @ 19:30

Comme il entre à la fac, et qu’on est sur qu’il est affecté chez nous, on cherche un appartement pour Arthur à Toulouse, sachant qu’il faut qu’on se projette sur au moins 3 ans pour lui ici et encore 3 ans pour Robin qui suit. Alors, on fait des visites. C’est surement pour ça que ma cheville a décidé d’enfler, être rouge et douloureuse. Le docteur pense qu’il s’agit d’une tendinite du talon d’Achille. Je suis censée ne pas bouger, mais,vendredi, j’ai grimpé 4 étages sans ascenseur pour visiter un appart… Autant dire que je profite d’une cheville en très sale état! Mais, ça fait partie des devoirs de Maman. Bref, il va falloir que je me calme et que je lève la jambe!

Cancangirl

 

 

Le Retour des aiguilles 17 juin, 2020

Classé dans : Hypertension Artérielle Pulmonaire — donjonetjardin @ 17:57

Le besoin étant très grand, hier, je suis retournée au contact des aiguilles de fer et je remettrai ça dans 15 jours pour une dernière perfusion, histoire d’être en forme quand je subirai mes examens en août.

J’avais peur de pâtir à nouveau de mon délit de bonne mine, mais Alexis a pu rester un peu avec moi et ça m’a bien soulagée. La dernière fois, j’ai dû trimbaler ma chaise jusqu’à la table avec la perche de la perfusion et mes 3 unités de fer : quand l’infirmière a déposé le plateau à l’entrée de la chambre, je me suis demandé si je n’allais pas complètement renoncer à manger. J’étais à l’autre bout, enclavée sur un fauteuil avec le pouf qui bloque la perche, dans une semi obscurité car, trop loin de la fenêtre. Tristesse…

Bref, ça, c’était mieux cette fois ci. En espérant que la prochaine fois, ce soit carrément top… J’en entends qui ricanent….

522284.gif

 

 

Une fuite 30 mai, 2020

Classé dans : Hypertension Artérielle Pulmonaire — donjonetjardin @ 19:14

Ça fait un mois que je suis épuisée. Un mois que je suis ballottée entre les épreuves des jeunes qui sont annulées, la peur de Parcours Sup et son univers impitoyable, le mal être de Robin qui est malheureux de ne pas pouvoir clore ce collège qui lui a fait tant de mal, Alexis et ses soucis, la peur de dehors, le fait de ne pas pouvoir être prise en charge en cas de problème parce que les hôpitaux sont bondés et précisément le mien est celui qui accueille les malades covid de la région (donc, impossible d’y aller) et, surtout, la liste des morts de chaque jour. Les hommes de la maison vivent leur stress séparément. Moi, je les cumule tous.

Tout ça fait qu’une petite fuite s’est formée quelque part dans la tuyauterie.

Je suis déjà soignée pour un ulcère.En ce moment, j’ai l’impression de boire glacé constamment, tellement je suis une fontaine d’acide. J’ai une tension entre 6 et 9 (là, c’est quand je suis énervée!). Il me reste 3 unités de fer dans l’organisme ; pour avoir un ordre d’idée, la norme est entre 10 et 291… Ça me donne une certaine marge de progression, aussi, mardi, je retourne à l’hôpital pour reprendre contact avec les aiguilles de fer pour une petite perf.

Le gastro voudrait, bien sûr, investiguer davantage mais il ne se sent pas de le faire dans une structure qui n’a pas de réanimation sur place. Je vais sûrement retourner à Tlse pour ça… ou bien, on me refera ces examens sans anesthésie, comme d’habitude (j’avoue que je n’en ai plus le courage). Il faudra de toutes façons localiser la fuite… Je ne peux pas être indéfiniment le Tonneau des Danaïdes!

Une fuite dans Hypertension Artérielle Pulmonaire 220px-Danaides_Waterhouse_1903

 

12345...14
 
 

fuller47 |
Vendre à tout prix |
LES ESTABLES |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Creavie
| Histoires d'Abzac
| Dragon Ball Ultimate